Actualités
Salvéo > Actualités
histoire

Recherche VIE représentant commercial Shanghaï - 22/06/2017

Dans le cadre du développement de l'activité d'un de ses clients, le Groupe SALVEO recherche un Junior Sales Representative VIE. Poste basé à Shanghai.

Partager sur les Réseaux Sociaux
Print Friendly

Le Groupe SALVEO recherche pour le compte d’un de ses clients un VIE représentant commercial H/F basé à Shanghai. JUNIOR SALES REPRESENTATIVE

The Company
Our customer is a world leader specialized in the development, establishment and integration of packaging solutions and industrial processes The headquarters are located near Bourges and Clermont-Ferrand France, and from this location the company converts and markets anti-slip paper to Asia. Having been able to secure important distribution and end-use partners in key sectors, the company is now becoming a high profile player in the growing specialty paper market.

 

The Challenge
The company is currently seeking a highly motivated, results oriented sales professional to help us fully develop the Chinese market. As part of the team and based in its new Shanghai office, you will be required to fully optimize the sales potential within the market by prospecting and developing new business with end users and distributors. Reporting to the sales team in France, the sales representative will help create and implement the company’s Chinese growth plan and heighten the company’s visibility in key distributors and end-use markets (i.e. food & beverage, pet care, pharmaceutical, chemical and others) via direct sales as well as participation in trade shows and other major industry events.

 

Job and candidate requirements
 A proven track record including a minimum of 3 years’ experience in prospecting and other account representation sales skills.
 Experience in selling B to B environment, preferably in the packaging markets.
 Great presentation and technical sales skills.
 Ability to penetrate and create lasting sales relationships with multilevel accounts and the ability to manage distribution partners.
 Must be willing to travel throughout the Chinese area and periodically to the head office in France.
 The candidates must preferably be fluently bilingual Chinese and English.
 Totally computer literate and can master CRM software

 

Closing Date: 29/09/2017
Work location: Shanghai
If any interest for the position, please send your resume in English to hr@salveo-group.cn.
Please indicate your full name, the reference number (SH 20170401) and position title in the subject line: “Reference Number – Position Title – Your full name”.
This position is under the French International Internship Programme (VIE).
Eligibility conditions: we will only consider candidates from France and European countries aged over 18 and under 28. All applicants applying for an assignment in China must have an academic qualification that is equivalent to a Chinese degree (i.e. 3 years higher education), and at least two years’ professional experience related to the advertised position (i.e. experience gained following graduation).

histoire

Un bureau à Mexico City ! - 22/06/2017

Le Groupe SALVEO s’agrandit dans son nouveau centre d’affaires en plein coeur de Mexico

Partager sur les Réseaux Sociaux
Print Friendly

Nouveau à Mexico

histoire

Recherche Business Development Director Chine - 22/06/2017

Dans le cadre du fort développement de son activité en Chine, le Groupe SALVEO renforce son équipe et cherche son/sa BUSINESS DEVELOPMENT DIRECTOR CHINE, sous l’encadrement du Directeur Général de la filiale Chinoise

Partager sur les Réseaux Sociaux
Print Friendly

CONTEXTE

Dans le cadre du fort développement de son activité en Chine, le Groupe SALVEO renforce son équipe et cherche son/sa BUSINESS DEVELOPMENT DIRECTOR CHINE, sous l’encadrement du Directeur Général de la filiale ChinoiseLe Groupe SALVEO est leader incontesté sur le marché de l’appui opérationnel à l’international. Filiale du Groupe ADIT (32 M€ de chiffre d’affaires et 250 salariés), le Groupe SALVEO agit pour le compte de ses clients PME, ETI et grands groupes dans leurs stratégie de conquête de marché, dans le développement de leur chiffre d’affaires à l’international et dans la facilitation de leurs implantations commerciales ou industrielles dans les 20 marchés les plus complexes et dynamiques du monde.

 

MISSIONS

Réalisation de nos prestations à forte valeur ajoutée :

  • Stratégie de pénétration et conquête de marché
  • Action de prospection commerciale et mise en place de réseaux de distribution
  • Action de prospection fournisseurs et mise en place de partenaires
  • Action d’implantation : M&A, JV, implantation industrielle
  • Support commercial pour les phases de négociations de haut niveau

PROFIL

  • Formation commerciale et/ou stratégique type Commerce International ou Stratégie Internationale
  • Qualités clefs : proactivité, dynamisme, ténacité, capacité de travail, écoute active et restitution, analyse
  • Excellente présentation, très bon relationnel et fort sens du service
  • Valeur de rigueur, de performance, de qualité et respect des engagements, orientation résultats

COMPETENCES RECHERCHEES

  • 5 à 15 ans en stratégie internationale, conseil à l’international
  • Références démontrables en implantation commerciale et/ou industrielle d’entreprises étrangères en Chine
  • Réseau dense, large et étoffé de contacts établis en Chine
  • Maîtrise des outils informatiques de base : pack Office, Outlook, CRM…
  • La maîtrise du mandarin est impérative, de même que l’anglais et le français

CONDITIONS

  •  Poste basé à Shanghai
  • Salaire fixe et variable selon profil
  • Prise de fonction: dès que possible

Vous pouvez faire parvenir votre candidature (CV et LM) à hr@salveo-group.cn en indiquant bien dans l’objet de votre mail : SALVEO – Candidature BDR Chine – Prénom NOM

histoire

1 Ambassadeur 1 Entrepreneur - 22/06/2017

Faîtes connaitre vos projets aux ambassadeurs de France présents dans les pays que vous ciblez. Identifiez les opportunités sectorielles de croissance et exposez vos difficultés d’accès au marché. Précisez vos besoins d’accompagnement en vue d’un suivi de votre projet.

Partager sur les Réseaux Sociaux
Print Friendly

Mobilisé aux côté des PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises pour favoriser leur développement à l’international, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères a choisi, suite au succès des précédentes éditions, de renouveler cette opération de speed dating économique dans le cadre de la Semaine des ambassadeurs 2017. Cette année encore, bénéficiez d’un ou plusieurs entretiens de 15 minutes en tête-à-tête, directs, concrets et personnalisés avec les ambassadeurs de France en poste dans le monde entier.

Pour qui ?

Les dirigeants et responsables de PME, d’ETI et de start-up françaises ayant un projet de développement à l’international.

Pour quoi ?

Faîtes connaitre vos projets aux ambassadeurs de France présents dans les pays que vous ciblez. Identifiez les opportunités sectorielles de croissance et exposez vos difficultés d’accès au marché. Précisez vos besoins d’accompagnement en vue d’un suivi de votre projet par l’ambassadeur et l’ensemble des opérateurs à l’export.

Les entreprises ont manifesté une réelle satisfaction lors des deux premières éditions. Les rencontres avec les ambassadeurs ont été très majoritairement jugées utiles par les participants pour leurs projets à l’international. « Les rencontres #1Ambassadeur1Entrepreneur nous ont servi à obtenir l’information géopolitique actuelle et à évaluer la pertinence d’une action commerciale sur le pays concerné. » Un cabinet de conseil en pyrotechnie .
« Cela nous a permis d’avoir des informations sur la situation du pays et de nous mettre en contact avec les bons acteurs locaux. » Une entreprise de programmation informatique
« Grâce à l’intervention de l’ambassadeur, nous avons pu accompagner le Président de la République en voyage, prendre des contacts qui sont en cours d’aboutissement vers un projet » Une entreprise de distribution de café
« L’ambassadeur m’a proposé ses services pour aider dans notre implantation. Nous avons validé le contrat de JV et préparons l’ouverture de notre première boulangerie dans le pays » Un groupe de conception et fabrication de produits agroalimentaires

En 2016, #1Ambassadeur1Entrepreneur a été largement plébiscité, tant par les entreprises participantes, que par les ambassadeurs et les opérateurs à l’export.

  • 430 chefs d’entreprise participants
  • 170 ambassadeurs sollicités
  • 1700 rendez-vous d’affaires personnalisés
  • Les PME et ETI à l’honneur : 59% d’entreprises de moins de 50 salariés et 33% de moins de 10
  • Un accent mis sur les régions : 60% des entreprises implantées hors d’Ile-de-France
  • Des projets sur l’ensemble des continents : l’Afrique subsaharienne (22% des demandes de rendez-vous), l’Asie (19%), l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient (18%), l’Union européenne (17%) ou encore les Amériques (14%).

histoire

Grand prix VIE Entreprises 2017 - 22/06/2017

Hervé DRUART, PDG de SALVEO, remet un des 6 prix VIE entreprises 2017 qui distingue les utilisateurs du Volontariat International en Entreprise

Partager sur les Réseaux Sociaux
Print Friendly

Business France, le Medef, les CCE, avec le Club V.I.E, en partenariat avec les acteurs de l’export et des RH en France, ont distingué 6 entreprises utilisatrices du Volontariat International en Entreprise (V.I.E) à l’occasion de la 2e édition du Grand Prix V.I.E Entreprises qui s’est déroulée au Medef devant une salle comble.

 

Les entreprises lauréates ont été récompensées pour leur utilisation exemplaire du dispositif au service de leur développement international et de la gestion de leurs talents. Hervé Druart a eu le plaisir de remettre un des prix. Pour rappel, le volontaire bénéficie d’un statut privilégié qui exonère l’entreprise de toutes charges sociales en France. Pour simplifier la gestion de cette ressource, Business France gère les aspects administratifs, juridiques et sociaux pour le compte de l’entreprise. Les entreprises qui peuvent bénéficier du V.I.E sont des entreprises de droit français, souhaitant développer leurs activités à l’étranger et possédant une structure d’accueil dans le pays visé. En cas d’absence de structure adaptée, Business France aide l’entreprise à trouver des solutions de portage ou d’hébergement. Business France propose un vivier actif de 65 000 talents, candidats à l’international.

Loin d’être réservée aux grands groupes, cette solution RH, qui est gérée par Business France, est utilisée par de nombreuses PME, qui plébiscitent le dispositif. Une enquête menée par le CSA sur 1200 V.I.E de retour de mission dans 500 entreprises utilisatrices, montre que 95 % des entreprises considèrent le V.I.E comme un vivier de recrutement, que 92 % des jeunes de retour de mission ont trouvé un emploi, pratiquement tous en CDI, et enfin que 68 % ont une proposition d’embauche par leur entreprise d’accueil.
 Par ailleurs, les études d’impact de la solution V.I.E sur l’activité des entreprises montrent que 73 % des entreprises ayant eu recours au V.I.E. pour des missions de caractère commercial ont vu leur chiffre d’affaires progresser, 72 % ont bénéficié d’une hausse de notoriété et 60% confirment avoir gagné de nouveaux clients (Ipsos 2015). Dans ce cadre, le MEDEF, Business France, les CCE, avec le Club des Volontaires Internationaux pour Entreprendre (“Club V.I.E” – regroupant les anciens V.I.E , V.I.A et CSN) ont organisé le 21 juin 2017 au MEDEF à Paris en partenariat avec l’ANDRH, l’APEC, l’ARF, BpiFrance, CCI France International, Civiweb, l’Ordre National des Experts Comptables, l’OSCI, Rue de la Formation, Medef International, Stratexio et le Comité France Chine, la 2e édition du Grand Prix V.I.E Entreprises (la 1ère s’est déroulée le 10 mars 2015), ainsi qu’un débat sur le thème «Le V.I.E, vecteur de croissance pour les entreprises et d’emploi pour les jeunes».

histoire

Soyez prêt à vivre en Inde un expérience incroyable ! - 21/06/2017

Johann SPONAR, Directeur Général de SALVEO, témoigne de l'expérience du groupe en Inde à l'occasion de la visite du ministre des finances indien

Partager sur les Réseaux Sociaux
Print Friendly

Le Groupe SALVEO partage son expérience dans le livre « Témoignages des entreprises françaises en Inde », publié par M. Arun Jaitley, ministre des finances, des affaires générales et de la défense du gouvernement de l’Inde lors de sa récente visite à Paris en juin 2017.  Cet ouvrage a été édité dans le but de guider et motiver les futurs investisseurs français en Inde. 

L’économie indienne vit une transformation progressive et de grande envergure. L’environnement macroéconomique du pays est caractérisé par une forte croissance économique, des prix stables, un faible déficit du compte courant, des réserves de change au plus haut niveau et un ratio du déficit budgétaire au PIB en baisse régulier. Les investisseurs considèrent l’Inde comme un havre de stabilité et une destination d’opportunités d’investissements. Selon les organisations multilatérales comme le Fonds monétaire international et la Banque mondiale l’Inde est une lueur d’espoir dans l’économie mondiale.

Johann Sponar, Directeur Général du Groupe SALVEO, témoigne de l’expérience du groupe en Inde.

Le Groupe SALVEO se positionne comme fabricant de croissance à l’international depuis 1991. Filiale du Groupe ADIT. 40 M€. 250 personnes. 6000 clients PME, ETI et grands groups. Présence dans 45 pays. Nos clients font appel à nous pour augmenter leur chiffre d’affaires, pour faciliter leurs implantations et pour sécuriser leurs opérations. Parcours de votre entreprise en Inde.

Nous sommes implantés en Inde depuis 2004 avec une filiale de 35 personnes à New Delhi. Nous représentons un support opérationnel pour les entreprises étrangères qui cherchent à investir en Inde, en leur permettant de mieux comprendre la structure de leur marché, en mettant en place leurs réseaux de distribution, en recrutant, embauchant et en portant pour elles leurs collaborateurs, en renforçant leurs implantations (filiale, JV, M&A). S’implanter en Inde peut devenir un projet complexe compte tenu de la richesse du marché. Les indiens sont orientés solutions et font preuve de créativité pour transformer les contraintes en opportunités.

Impact des récentes réformes économiques indiennes

Les récentes réformes entreprises par le Gouvernement indien ont pour objectifs de faciliter les investissements directs étrangers et attirer de nouveaux projets d’implantation, de rapprochements technologiques et industriels. Les mesures administratives ont été simplifiées et les délais raccourcis afin d’offrir aux entreprises étrangères des conditions business friendly.

Conseils aux potentiels investisseurs

Impossible de donner un conseil global tant il existe d’opportunités, de voies d’accès, d’axes possibles d’implantation, pour chaque entreprise étrangère. Le sur-mesure est la clef ! La seule erreur à éviter, logique et pourtant souvent rencontrée, consiste à ne pas dupliquer en Inde des stratégies qui ont fonctionné ailleurs. Prenez le temps nécessaire pour structurer votre stratégie d’approche avant de prendre votre première décision. Cela implique de la patience et une capacité à obtenir une vision à 360° des risques et opportunités pour votre entreprise.

Quoi qu’il en soit, soyez prêts à vivre en Inde une expérience incroyable !

histoire

Mission de prospection au Maroc avec la CGPME

 

Partager sur les Réseaux Sociaux
Print Friendly

Allons chercher ensemble la croissance là où elle se trouve !

MAROC

  • Porte d’entrée incontournable sur le marché africain
  • Des accords de libre-échange avec l’UE et les USA
  • 8 milliards d’euros d’échange avec la France en 2014
  • 4.4% de taux de croissance

Mission de prospection du 13 au 18 mars 2016 – Casablanca

RDV B to B qualifiés selon vos besoins et vos attentes !

Une évaluation gratuite de votre potentiel à l’export pour optimiser

vos chances de réussite et confirmer l’opportunité de cette mission pour votre entreprise

Date limite des inscriptions : jeudi 28 janvier 2016

Soirée Maroc Mercredi 13 janvier 2016 – 18h – Lyon – CGPME Rhône-Alpes

55 avenue Sergent Michel Berthet – 69009 LYON Vous préparer / Confirmer l’opportunité pour votre entreprise.

Chiffres clés, secteurs porteurs, témoignages, échanges avec des experts pays 

  [ S’INSCRIRE ] à la soirée pays Maroc du 13.01.2016 Contact : Marion BERARD| CGPME Rhône-Alpes | marion.berard@cgpme-ra.org| 04 72 53 74 74

histoire

Comment s’implanter dans les pays émergents

Où s’implanter ? Comment adapter son offre ? Doit-on signer un partenariat ? ... Joahnn SPONAR repond au questions de BDO

Partager sur les Réseaux Sociaux
Print Friendly

 

Un point sur les pratiques

39 %
des entreprises interrogées considèrent la taille du marché comme le premier critère de choix du pays d’implantation.

86 %
envoient des expatriés pour former les équipes locales.

67 %
des répondants placent l’international au premier plan de leur stratégie de recrutement des jeunes talents.

35 %
des entreprises considèrent que la rapidité est un axe prioritaire dans la stratégie à l’international

BearingPoint, 4ème Observatoire du développement international, 2013-2014

S’implanter dans un pays émergent pour y conquérir des parts de marchés suppose une stratégie mûrement réfléchie et une bonne connaissance du terrain.

Plus que jamais, l’international est au cœur de la stratégie de développement des grandes entreprises et des ETI. Alors que la France et ses voisins européens peinent à se remettre de la crise de 2008, s’implanter sur d’autres continents où le PIB ne fait pas grise mine apparaît de plus en plus comme une solution idéale pour conquérir de nouveaux marchés ou accroître sa productivité.

Une aventure palpitante qui, pour être réussie, nécessite une préparation rigoureuse et un accompagnement qualifié. Tour d’horizon en quelques questions.

 

Où s’implanter ?

La zone d’implantation est évidemment une question cruciale dont la réponse dépend, sans surprise, de la stratégie poursuivie, qu’elle soit commerciale ou industrielle.

De nombreux paramètres doivent être pris en compte pour arrêter une décision. On pense naturellement aux perspectives offertes par le marché intérieur et les marchés associés (accords de libre-échange avec les pays voisins, par exemple). Toutefois, ils ne sont pas les seuls et d’autres critères, plus qualitatifs, vont, compte tenu de la situation de l’entreprise, de son histoire et de la nature de sa production, peser dans la balance. Il s’agit notamment de la proximité du pays d’implantation avec celui dans lequel se trouve l’entreprise ou une de ses filiales ; un élément qui peut avoir un impact important sur la rapidité d’implantation et favoriser la mutualisation des moyens. Bien entendu, les aspects linguistiques, l’environnement culturel, le niveau de formation de la main-d’oeuvre ou encore la situation juridique, fiscale et politique du pays cible sont également des points à ne pas négliger. Et sans surprise, dans une optique de conquête de pays émergents, les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) viennent immédiatement à l’esprit.

Un raisonnement logique mais qu’il convient de tempérer, selon Johann Sponar, le directeur général du Groupe Salveo, pour qui « ces pays, qui étaient émergents il y a dix ou quinze ans, sont aujourd’hui non seulement très industrialisés mais surtout extrêmement saturés en termes de présence ou de sollicitations d’entreprises étrangères ». S’il est impensable de ne pas envisager les BRIC, il convient toutefois de ne pas négliger des destinations moins évidentes comme les CIVETS (Colombie, Indonésie, Vietnam, Égypte, Turquie et Afrique du Sud). Sans oublier l’Algérie dont les ressources naturelles sont abondantes et les liens avec la France encore très forts ou encore le Mexique qui offre, grâce aux accords ALENA, un accès privilégié aux marchés canadien et nord-américain. Mais les questions d’implantation ne s’arrêtent pas une fois le pays choisi. Une analyse complémentaire devant alors être menée pour définir dans quelle région ou dans quelle ville il est avantageux de venir s’installer.

Un choix qui n’est pas toujours simple dans des pays de la taille d’un continent ou qui, comme le Mexique, sont des fédérations regroupant plusieurs dizaines d’États largement autonomes.

 

Comment adapter son offre ?

« Vouloir adapter une politique commerciale à un pays étranger au motif qu’elle fonctionne en France est une erreur commise par trop d’entreprises », précise Johann Sponar.

Élaborer une offre suppose à l’étranger comme sur le marché français, de partir des besoins du client et de tenter d’y répondre. Une approche qui nécessite, pour être menée à bien, de parfaitement maîtriser les aspects culturels, linguistiques et même religieux du pays choisi. Cette connaissance, qui ne peut s’acquérir qu’à l’aide de spécialistes localement implantés, va avoir une incidence sur la définition même du service ou du produit, sur son mode de commercialisation, son conditionnement, son prix ainsi que sur les actions destinées à le promouvoir. « Il faut prendre le marché à bras-le-corps », ajoute Johann Sponar, « avoir une approche business régionalisée ».

 

Doit-on signer un partenariat ?

Choisir un pays est une chose, définir la manière dont on souhaite s’y implanter en est une autre. Sur ce point, plusieurs solutions s’offrent aux entreprises.

Certaines, comme passer un accord avec un distributeur local, assurer une simple présence commerciale ou monter une joint-venture avec une prise de participation minoritaire, présentent l’avantage de limiter fortement le montant des investissements mais n’offrent, en retour, que peu de possibilités de contrôle et d’action.

Un positionnement minoritaire, certes plus « économique », mais considéré comme risqué par Johann Sponar, notamment dans un projet industriel, pour lequel « ne pas détenir la majorité des parts dans un accord de partenariat expose l’entreprise au risque de perdre le contrôle de son savoir-faire technologique ».

D’autres solutions, au contraire, telles que prendre une participation majoritaire dans une joint-venture ou encore créer une filiale intégrée, mobilisent davantage de moyens mais assurent à l’entreprise un niveau de contrôle optimal. Mais là encore, la mise en place d’accords ne doit pas être précipitée. Avant toute chose, l’entreprise française doit bien connaître son partenaire, être en mesure d’identifier ses réelles motivations. Et ne pas recourir à un audit de fond est une fausse économie qui peut coûter très cher à l’entreprise qui s’en priverait. Elle doit savoir quels sont ses actionnaires, d’où viennent ses capitaux, s’il paie ses factures, quelle est sa politique RH, industrielle ou juridique, quelle est sa réputation sur le marché…
Un niveau d’information, conclut Johann Sponar, « qui donne à l’entreprise un pouvoir insoupçonné dans les phases de négociation, ce qui peut tout changer dans le cadre de l’exploitation future du rapprochement industriel ».

 

BDO ZOOM – Au service du développement des entreprises – 4eme trimest 2015 – disponible ici

A propose de BDO : Cabinet d’audit, de conseil et d’expertise comptable, BDO France est membre de BDO international, présent dans 151 pays et 5eme réseau d’audit et de conseil dans le monde.
La branche Française de BDO est née du rapprochement, fin 2007, des cabinets ABPR, Léger & Associés et PGA. En 2011, BDO France fusionne avec FIDEA et début 2012 avec le cabinet SOVEC, présent en Rhône-Alpes.

histoire

BPI entre au capital de l'ADIT

Bpifrance investit aux côtés de Weinberg Capital Partners et de l’APE dans le cadre de la recomposition du capital de l’ADIT

Partager sur les Réseaux Sociaux
Print Friendly

Bpifrance a conclu un accord en vue d’une prise de participation minoritaire dans le capital de l’ADIT, actionnaire majoritaire du Groupe SALVEO. Cette opération intervient dans le cadre de la recomposition capitalistique de l’ADIT autour de Weinberg Capital Partners, Bpifrance et l’Agence des participations de l’État, afin d’accompagner son ambitieux plan de développement.

Parallèlement à l’acquisition de 66 % du capital de l’ADIT par Weinberg Capital Partners auprès de Butler Capital Partners, Bpifrance a acquis auprès de l’État 24 % du capital de l’ADIT (Agence des participations de l’État), qui conserve 10 % du capital. Bpifrance et l’État détiennent ainsi ensemble 34 % du capital de l’ADIT.

L’ADIT, leader français de l’intelligence économique, accompagne ses clients dans la préparation, le déploiement et la sécurisation de leur développement à l’international. Fort de son réseau d’implantations à l’international, l’ADIT est présent dans une dizaine de pays, et dispose d’une notoriété et d’un savoir-faire reconnu dans les missions de conseil (études stratégiques, due diligences, e-stratégie, diplomatie d’affaires…) au profit de grands groupes internationaux, d’ETI et de collectivités territoriales.

Dirigé par Philippe Caduc, Jérôme Gougeon et une équipe de managers expérimentée, le groupe qui emploie près de 200 consultants s’appuie également sur un réseau de 500 experts et correspondants répartis sur les cinq continents.

Accompagnés par Weinberg Capital, Bpifrance et l’Agence des participations de l’État, les dirigeants souhaitent poursuivre leur plan de développement ambitieux, notamment par l’élargissement du portefeuille clients et le développement de nouveaux services.

Philippe Caduc dirigeant de l’ADIT déclare :

« L’ADIT est aujourd’hui le partenaire de référence des entreprises du CAC 40 en matière d’intelligence stratégique et de prévention des risques à l’nternational. L’entrée de Bpifrance au capital de l’ADIT lui permettra d’affirmer sa position de leader français et européen, en ouvrant davantage ses réseaux et ses capacités d’accompagnement opérationnel aux PME et ETI. »

Arnaud Legardeur et Ménelé Chesnot, directeurs d’investissement de Bpifrance Investissement, déclarent :

« Nous sommes très heureux d’accompagner l’essor de cet acteur français incontournable de l’intelligence économique. Cet investissement s’inscrit parfaitement dans la volonté de Bpifrance d’encourager et d’accompagner les entreprises dans leur déploiement à l’international. Avec l’arrivée de Bpifrance à son capital, l’ADIT pourra profiter de la large gamme de services de notre groupe pour l’accompagner dans sa croissance. Weinberg Capital et Bpifrance vont pouvoir en outre faire bénéficier l’ADIT de leurs réseaux et de leurs expertises opérationnelles afin de lui permettre de défendre son savoir-faire en occupant une place significative sur le marché européen. »

La réalisation de l’opération de Bpifrance, prévue dans les prochaines semaines, reste conditionnée à l’accord de l’Autorité de la Concurrence.

Article complet disponible ici.

 

histoire

Les exportateurs aragonais s'appuient sur le Groupe SALVEO

Les exportateurs aragonais s'appuient sur le Groupe SALVEO pour pénétrer le marché français

Partager sur les Réseaux Sociaux
Print Friendly

Le Groupe SALVEO devient le délégué pour la France de la région (communauté autonome) espagnole d’Aragon (capitale Saragosse) afin d’appuyer les exportateurs locaux dans leur développement sur le marché français.

 

Notre équipe vient de rencontrer une vingtaine d’industriels espagnols qui nous confient dès à présent des actions de support ciblées pour, par exemple :

  • Définir leur stratégie de pénétration du marché français dans le secteur alimentaire
  • Affiner leur positionnement dans l’équipement agricole par rapport à la concurrence locale
  • Mettre en place leur réseau de distributeurs en France
  • Renforcer la présence de leur agent dans le domaine de la construction et des infrastructures

Après l’Andalousie, nous sommes ravis de compter la région de l’Aragon parmi nos clients territoriaux en Espagne, qui nous sollicite d’ailleurs déjà sur certains pays d’Afrique pour supporter l’export de ses PME.